Africa Focus – Fashion Future #2

Hello everyone,

La mode, ce n’est pas que des campagnes publicitaires, des fashion week à gogo et des vitrines pleines de paillettes qui relèvent du fantasme esthétique. Ceci n’est que la partie visible de l’iceberg. Je ne vais pas vous refaire tout l’organigramme d’une société du textile, en revanche, je souhaite mettre l’accent sur ce qu’on appelle les « petites mains ». Aujourd’hui, on le sait tous, l’Asie habille la planète: la délocalisation, la production massive, les conditions de travail rudes, les droits de l’homme passés aux oubliettes, ça aussi on en a entendu parler. Suite au drame du Rana Plaza au Bangladesh en 2013 et d’autres tristes événements, le scandale qui s’en est suivi a bien réveillé les multinationales (européennes et américaines) et rendu plus conscients les consommateurs. La production délocalisée est alors nomade d’un pays à l’autre, toujours vers ce qu’il y a de plus profitable. L’Asie devenant de plus en plus onéreuse pour les grands groupes (transports, coûts du travail, douanes, taxes en tout genre, minimums de production…), l’Afrique se présente comme « le nouvel eldorado » de la production textile. Les puissants du textile comme H&M ou Inditex ont de grands projets pour elle, la Chine aussi. Elle a bien décidé de ne pas laisser les occidentaux s’accaparer tout le continent.

Depuis 2000, ceux qu’on surnomme « les héritiers de Mao » ont multiplié par 20 les rachats chinois à l’étranger. On parle même de boulimie sans limite géographique ni sectorielle. Allez, je vous raconte le plus effrayant: ils posséderaient plus de 30 millions d’hectares en dehors de leurs frontières, on parle bien de rachats de terres et celles-ci sont majoritairement africaines. C’est bien joli tout ça mais qu’en sera-t-il des vrais concernés: les africains? La famine très présente dans cette partie du monde sera-t-elle réduite au profit de la population locale? Ou au profit de l’exportation? La Chine ne se présente pas comme un pays donateur. En mars 2013, lors de sa dernière visite en Afrique, le président Xi Jinping a bien confirmé que son pays débloquerai 20 milliards de dollars de crédits au continent jusqu’à cette année 2015. Durant sa tournée africaine, Mr. Xi a vendu le « rêve chinois » aux africains. Cependant, les personnalités politiques africaines ne sont pas dupes, comme:

  • Lamido Sanusi, l’ex gouverneur de la Banque Centrale du Nigéria qui se bat contre la corruption, a déclaré: « La Chine prend nos biens primaires (…) et nous vend des produits manufacturés. Ce fut aussi l’essence du colonialisme. »
  • Le président d’Afrique du Sud, Jacob Zuma: « Ce modèle n’est pas soutenable au long terme. » et aspire à un partage plus équilibré des richesses.

Cet engouement pour l’Afrique est clairement à double tranchant. Pourquoi? Ce dynamisme économique va créer des emplois, une classe moyenne au long terme, une ouverture à l’internationale et une présence plus reconnue sur le marché du textile: scénario classique. Côté obscur que se passe-t-il? Possiblement des abus concernant les conditions de travail (lorsqu’on voit comment ça se passe en Asie), une corruption active et passive… Voyez ci-dessous:

Ces nouvelles richesses seront-elles redistribuées aux bonnes personnes? Cela sera-t-il vraiment profitable pour la création africaine, l’économie locale, les façonniers et les artisans? Les grandes enseignes occidentales sont aussi à l’affût de l’eldorado africain. L’Afrique a besoin de soutien financier pour pouvoir s’épanouir, mais n’est-elle pas en train de scier la branche sur laquelle elle est assise? L’avenir nous le dira.

FASHION FUTURE

Malgré cette analyse un poil sombre, il existe de fabuleuses marques qui mettent en lumière les savoir-faire africains de manière équitable. Voici ma sélection:

Everydayafrica pour se mettre dans l’atmosphère de 54 pays avec de sublimes images du quotidien.

Irike jones propose un univers masculin très chic imaginé par les designers et musiciens Walé Oyéjidé et Sam Hubler. Basé à Philadelphie, ce tandem mixe des imprimés wax africains au tailleur napolitain. Leurs vestes de costumes sont à couper le souffle! Chaque pièce a sa petite histoire. Pour la collection hiver 2014, Iriké Jones dévoile ses plus belles pièces dans cette vidéo ci-dessous:

Loza Maléombho de New York à Abidjan, cette créatrice dessine un prêt-à-porter féminin mélangeant coupes contemporaines et matières traditionnelles africaines. En produisant en Côte d’Ivoire, Loza soutient le développement local en employant de jeunes femmes défavorisées. Elle travaille également avec des artisans pour la confection d’accessoires ou d’indigo par exemple.

En février dernier, Chulaap a été lancé par Chu Suwannapha lors de la Menswear Week sud-africaine. Véritable roi de l’imprimé, ce designer a grandi en Thaïlande, étudié à ESMOD Paris puis a posé ses valises en Afrique du Sud. Ce background multiculturel est visible et dévoile une collection assez inattendue!

 Brother Vellies est une marque de chaussures lancée par Aurora James. Ces jolis souliers sont en cuir ou daim Kudu (cuir d’oryx) assemblés à la main dans de petites structures en Afrique du Sud et en Namibie. La fondatrice voyage beaucoup entre la Grosse Pomme et l’Afrique pour rencontrer ses artisans (Kenya, Nigeria, Maroc…). Elles ont l’air tellement confortables non?

Jolie vidéo en animation d’une vendeuse de tissus Wax en Côte d’Ivoire expliquant quelques motifs:

xoxo

Article entièrement rédigé par The Little Margarita

(Sources: Le Monde, Afrique Inside, RFI, Arte, EverydayAfrica, Elle South Africa)

Publicités

5 Comments

Add yours →

  1. Wow, la carte de la corruption m’a clairement scandalisée, c’est vraiment fou!
    J’aime beaucoup ta sélection, et je suis vraiment fan de Loza Maléhombho!

  2. Un très bel article ! j’adore la sélection d’image et de sites !

  3. Very interesting . Unfortunately i could understand just a part. I do not know perfectly french

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :